Top Menu

Au cours des derniers mois, nous nous sommes penchés de manière plus détaillée sur les connecteurs multifibres MPO et avons cherché à déterminer en quoi le développement croissant de cette technologie change la donne pour les sous-traitants. Alors que les réseaux de datacenters évoluent rapidement pour prendre en charge des débits de 40G et 100G, les connecteurs multifibres MPO sont désormais utilisés au sein des architectures de ces réseaux. Des ports QSFP des serveurs et des commutateurs aux jarretières, panneaux de brassage et liaisons backbones, les connecteurs MPO sont partout.

Dans un article précédant, je présentais les trois principaux défis à relever lors des tests de connecteurs multifibres MPO et décrivais en quoi l’équipement utilisé par les techniciens était au centre de ces défis. La plupart des sous-traitants disposent d’équipements de test de fibre optique munis de ports LC ou SC. Bien qu’il soit possible d’utiliser ce type d’équipement pour tester les réseaux dotés de connecteurs MPO, un tel processus est compliqué et demande énormément de temps.

L’arrivée récente de nouvelles solutions de test spécifiques au MPO a changé la donne pour de nombreux sous-traitants. Des outils tels que le kit de test de perte optique MPOLx et le microscope d’inspection FiberChek Sidewinder fournissent les capacités nécessaires pour installer et tester efficacement les réseaux équipés de connecteurs MPO. De nombreux sous-traitants considèrent ces outils comme des atouts majeurs leur permettant de développer leur entreprise.

D’un point de vue commercial, le retour sur investissement est extrêmement positif. Avec des outils spécifiquement conçus pour les tests de connecteurs MPO, les techniciens peuvent rationaliser les processus de test et en réduire la durée par 4. En plus d’être bien plus rapide, le processus de test est largement simplifié. Les techniciens ne sont plus forcés de composer avec les complexités des câbles éclateurs (fan-out), ni de se soumettre aux étapes additionnelles qu’impliquent un référencement et des tests effectués à partir d’appareils conçus pour des connexions de fibre simple ou double.

Tout cela se traduit par une réduction du coût par projet, dont bénéficient les résultats financiers de l’entreprise sous-traitante. De plus, les sous-traitants utilisant ces outils se forgent une solide réputation en ce qui concerne leur capacité à installer et tester des réseaux 40G/100G. En investissant dans ces nouveaux outils, les sous-traitants peuvent obtenir davantage de contrats, avec de plus gros clients, et développer ainsi leur entreprise.

En savoir plus: Pour plus d’informations sur la manière dont les solutions de test spécifiques au MPO de VIAVI peuvent rationaliser les procédures de test, lisez notre cas d’utilisation : tests de réseaux MPO. Cette note d’application propose un scénario de test MPO courant pour un projet de taille moyenne, et compare les procédures de test traditionnelles aux nouvelles procédures.

Nous vous encourageons à comparer ce scénario avec des contrats que vous avez remplis ou que vous espérez gagner cette année, et découvrir ainsi par vous-même ce que de nombreux sous-traitants ont déjà compris.

About The Author

Avatar

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Close